Mes articles

le courant et le corps humain, courant alternatif ou continu?

 

 

 

environnement_0Comme tout le monde le sais…..ou du moins, une partie des individus de cette planète, l’environnement joue un rôle sur le métabolisme ( fonctionnement) du corps humain, et le fonctionnement du corps humain joue lui aussi un rôle sur son environnement.

 

 

De ce simple fait, comme dirait Lavoisier Antoine : «  Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme »

image09_02_lavoisier01

 

 

 

Donc en fait tout est lié, et chaque « chose », dépend, à divers degrés, des uns et des autres.

Nous pouvons donc êtres intéressés par ce « phénomène », car elle pose la question suivante :« quelle est l’impact des appareils ( technologie moderne), sur le corps humain? ».

 

 

 

Les courant induits dans le corps humain

dr_zeu10

 

D’après les lois fondamentales de l’électromagnétisme, lorsqu’un matériau conducteur ( ex:le cuivre) est amené à proximité d’une source de champ magnétique, il y’a apparition d’un courant électrique à l’intérieur de ce matériaux conducteur.

De même, lorsqu’un courant électrique est appliqué dans un matériau conducteur, il y’a apparition d’un champ magnétique autour de celui-ci

 

 

Les différents systèmes conducteurs du corps humain

 

Le corps humain est constitué de cellulesLa-complexite-de-la-Cellule

 

Ces cellules regroupées ensembles forment des organes, système sanguin et lymphatique, le système nerveux, musculaire, glandulaire et osseux.

Ces différents systèmes utilisent ou produisent de l’énergie électrique ( ex: nerfs et cerveau, les muscles et le coeur, le sang, la peau).

Les nerfs peuvent être assimilés à des fils conducteurs ( comme les câble d’une armoire électrique), de même que le sang qui contient des sels dissous.

Les sels dissous dans un liquide le rendent conducteur ( ex: l’électrolyse). Il en va de même pour le sang, qui peut être assimilé à un conducteur électrique.

Les os et les muscles eux-mêmes produisent, et donc sont sensibles à l’électricité ( ex: effet piézo-électrique, par effet de fortement il y’a production de courant électrique).

Nous pouvons donc considérer les système biologiques ( humains, animaux,végétaux) comme des producteurs , et des consommateurs d’électricité.

Par conséquents, les cellules ont la capacité d’être influencées par les signaux issus des rayonnement électromagnétiques.

 

 

 

Le champ électrique statique330px-Camposcargas

 

Un champ électrique statique assez important existe dans toute la partie d’atmosphère qui est la zone de vie des humains, des animaux, des oiseaux et des végétaux.Cette zone mesure quelque centaine de mètres d’épaisseur au-dessus de la croûte terrestre.

 

Dans les premières dizaines de mètres au-dessus de sol, ce champ électrique vaut, par temps sec, environ E= 130 volt par mètre.

 

En altitude, le champ n’est plus stable et diminue très rapidement: il est de l’ordre de 4 V/m à dix kilomètres de hauteur et de 1V/m à vingt kilomètres.Si on considère comme nul le potentiel de la terre, celui de l’ionosphère est d’environ 360 000V par rapport à la terre; la densité du courant y est d’environ 3 * 10 puissance -16 ampères/cm3.

 

Un homme d’un mètre soixante-dix debout à l’air libre, sans obstacle au-dessus de lui, a le sommet du crâne dans un air dont le potentiel électrique vaut donc : 130V/m * 1.70 =221V

 

En vérité, comme la résitance électrique du corps humain est très inférieure à celle de l’air, les lignes équipotentielles sont dérivées et le potentiel tête-pied est inférieur à 221V.

 

Ce champ varie suivant les régions, le jour et la nuit, les saisons, la météorologie, l’altitude, mais n’est jamais nul dans la nature.

S’il est vrai que l’homme doit vivre dans un champ électrostatique continu d’environ 13V/m, il est encore plus important pour lui de vivre dans un champ électrique et magnétique alternatif absolument nul.

 

Effectivement, depuis soixante cinq ans environ que s’est développé l’utilisation intensif de l’électricité, l’homme n’a pas su instantanément programmer dans ses chromosomes l’information 50hz comme facteur environnemental.

 

Le corps humain de l’homme, par défaut, à été programmé pour vivre dans un potentiel électrique de l’ordre de 130V/m.Ce potentiel maintient un taux d’ionistation de l’air insdispensable aux divers métabolismes de l’organisme.

 

L’ionistation naturelle de l’air ( comme le fait très bien une cascade d’eau, ou l’orage) ,dans une habitation tombe des 2000 petits ions négatifs/cm3 d’air à 700 ions positifs pour 200 ions négatifs dans un habitat moyen, il peut même frôler dans certain habitat 10 ions négatifs/ cm3 d’air, ce qui est dérisoire et non suffisant pour maintenir les métabolisme suffisamment élevé d’un corps humain pour qu’il ne soit pas un légume et qu’il puisse interagir avec l’environnement de manière harmonieuse.

 eclair-superstock3385-magnifique-cascade-WallFizz

 

 

En conclusion, lorsque l’environnement extérieur amène une pollution électromagnétique, le corps ce défend pour maintenir ses fonction normal, ce qui crée des déchets métaboliques, et par ce fait, des acides dans les humeurs, c’est donc encrassant, d’où l’intérêt des hygiènes de vie qui permette au corps de « résisté », de supporter, un certain degrés de pollution électromagnétique, en rejetant les déchets métaboliques issue de ces perturbations par les émonctoires.

 Nature-et-Montagne_opengraph

Pas encore de commentaire.

Ajouter votre réponse

Lyne70 |
Sleevejess |
Objectif15 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Meditations29
| Anandalife
| Diet moneeyjoe