Mes articles

Le sexe mal pratiqué est dégénératif, et mal pratiqué qu’est-ce que c’est?

Quelques sources en fin d’article (à vérifier évidemment)

 

Orgasme-feminin-un-excellent-stimulant-pour-le-cerveau

 

 

Mettons ici au clair un sujet tabou, qui nous concerne tous et qui a un rôle vital à jouer au niveau de la santé, c’est « l’orgasme chez l’homme et la femme », ou plutôt la pratique de la sexualité et la pratique de la reproduction ( éjaculation chez l’homme), ces deux choses sont différentes. On lit énormément de croyances à ce sujet ( la sexualité), il est donc temps de parler de faits scientifiques avérés et de l’impact de l’orgasme et de l’éjaculation sur le corps, car l’impact de l’orgasme et de l’éjaculation n’est pas le même, ce sont 2 choses différentes, les gens pensent que l’éjaculation amène l’orgasme alors que c’est effectivement l’inverse, l’orgasme est précurseur de l’éjaculation ( il est tout à fait possible pour un homme d’avoir un orgasme sans éjaculer), car l’éjaculation en excès tend vers la dégénérescence et non la régénération des fonctions métaboliques du corps humain ( à l’inverse de ce que nous pouvons le lire un peu partout sur internet),  ou comme en font la promotion certain « sexologues », qui rappelons le, ne sont pas des spécialistes de l’endocrinologie, l’orgasme quand à lui bien pratiqué est une source d’énergie vital, donc ne mélangeons pas tout. Précisons aussi, que quand j’écrit « tend vers » c’est donc une tendance et pas une sentence. La fatigue lors d’éjaculation va dépendre de la vitalité du sujet.

 

 

L’éjaculation qu’est-ce c’est?

Le sexe mal pratiqué est dégénératif, et mal pratiqué qu'est-ce que c'est? dans Mes articles glandes

 

Tout d’abord en éjaculant, une grosse partie de la testostérone sort du corps de l’homme, or cette hormone sécrétée par la glande génital et les surrénales est absolument vital. Elle intervient dans tout le métabolisme chez l’homme (musculaire, nerveux ect), un déficit de testostérone entraîne une fonte des muscles, et tout une dégénérescence en cascade qui est catastrophique chez un épuisé chronique qui manque déjà d’hormones, même chez quelqu’un qui a une énergie nerveuse dite « normale », il faudra au moins 1 semaine pour refaire le stock de testostérone selon les besoin de l’individu (statistique scientifique que je mettrais ailleurs), pendant ce temps le corps et le métabolisme fonctionnent au ralenti et tous les procédés d’élimination ainsi que de régénération sont ralentis. Chez un épuisé chronique ou quelqu’un qui à des soucis de terrain il faudra en moyenne 1 mois pour refaire le stock et non pas une semaine, pendant ce temps la régénération fonctionne grandement au ralenti, dans ce cas précis, voir pas du tout pour certain cas.

 

A noter que chez la femme, bien que la testostérone soit importante dans la protection du cerveau, des muscles, des ovaires, et que c’est l’hormone qui donne le désir charnel, l’éjaculation fait sortir, d’autre type d’hormones vital, donc nécessite une grosse énergie nerveuse et un gros capital minéral qui tend à s’épuiser à force d’éjaculation répétées.

 

Différence entre éjaculation et orgasme

 

Ne pas oublier, que le femme aussi peut éjaculer, L’émission de liquide est très faible chez une majorité de femmes, mais très abondante chez d’autres ( objet d’un autre article).Ce fluide sort, tout comme l’urine, par l’urètre au moment des contractions de l’orgasme. Il est en partie produit par les glandes para-urétrales appelées parfois « la prostate féminine ».Ce liquide à pour but la lubrification du vagin à des fins de procréations.

 

Différencions l’éjaculation de l’orgasme car c’est important pour comprendre. Prenons pour cela le « tantrisme » (pratique sexuelle utilisée depuis la nuit des temps pour booster et régénérer le corps, si bien pratiqué). L’éjaculation est en faite provoqué par divers procédés mécaniques nerveux, dans le tantrisme l’énergie sexuelle (l’orgasme) provoque l’éjaculation et si cette énergie sort avec l’éjaculation elle est épuisée et ne se renouvelle pas, si l’éjaculation est maintenu, l’énergie « selon le tantrisme » reste et n’est pas épuisée, le corps pourrait donc s’en servir pour se régénérer. L’homme en retenant son éjaculation pourrait recommencer l’acte sexuel 5 minutes après, sans aucune fatigue. Du moins c’est ce que dit le tantrisme, quand il est bien pratiqué, et par une personne non épuisée nerveusement. Autrement comme je vais l’expliquer dessous, cette pratique peu être délétère si mal et/ou trop utilisée (trop est relatif à chaque personne).

 

 

l’éjaculation et son impact sur la thyroïde et les autres glandes, explication scientifique

 

La thyroïde est grandement touchée lors d’une éjaculation féminin ou masculin, car celui-ci entraîne son excitation et il y a ensuite épuisement. Aucun plaisir sexuel ne se fait sans la thyroïde, lors de l’éjaculation il y’a une sorte d’explosion cellulaire de la thyroïde qui va déverser une énorme quantité de thyroxine dans tous les muscles et dans tout le corps, ce qui donne l’euphorie de l’orgasme, ceci peut entraîner des micro-lésions thyroïdiennes. Si l’orgasme est trop fréquent selon l’état de l’individu ces lésions s’aggraves au fil des relations sexuelles, comme avec les drogues, l’alcool et le tabac.

 

axe-stress-cortisol dans Mes articles

L’éjaculation fréquente entraîne donc un déséquilibre glandulaire majeur. Après éjaculation il y a fatigue car la thyroïde se met en hypofonction (au ralenti) pour se reposer, or le métabolisme du corps (par exemple la rétention d’eau dans le côlon) dépend des hormones sécrétées par la thyroïde et les surrénales (donc le péristaltisme intestinal s’en voie affaibli, dans tous les cas, pendant un temps variable selon les individus, l’élimination des déchets métaboliques est ralenti, ces déchets stagnes donc dans le corps, entraînant divers désordres comme la prolifération de bactéries pathogènes intestinales), une thyroïde fatiguée va avoir une répercussion aussi sur les surrénales car il y’a un axe thyroïde/surrénale communiquant. Une des deux glande fatiguée va répercuter sur l’autre, et sur tout le système endocrinien, nerveux  et donc sur les métabolismes et la « santé ». Cela amène donc à un déséquilibre à temps variable selon les individus, qui précède une dégénérescence  » catabolisme » plus ou moins massive et la régénération  » anabolisme » tend à se faire au ralenti.

A noter qu’aux états unis et dans certains pays il y’a des tonnes de recherches indépendantes sur le sujet, en France c’est très rare (hors mis les travaux du docteur Gautier), c’est un sujet tabou pourtant vital, qui nourrit, du fait de l’ignorance des gens, les lobbys du sexes et pharmaceutiques.

65039537testicule-jpg

 

 

 

Il y’a aussi la génitale interstitielle (tissu présent dans les testicules autours des tubes séminifères, en blanc sur le schéma), celle-ci va s’atrophier et générer un déséquilibre glandulaire qui cause l’homosexualité et la pédophilie  » en lien avec l’esprit », car les distances et la taille des glandes ont un intérêt considérable, ils sont liés à des équilibres hormonaux générés par des distances polarisées, … (ce sont les travaux du professeur Gauthier entre autre mais pas seulement, bien évidemment si cette homme à frôler des vérités vous pouvez être certain que d’autres aussi).

 

 

 

 

Conclusion

 

L’éjaculation est réservés à la procréation, tout simplement. Il n’est absolument pas « sain » d’éjaculer fréquemment, un abus va générer des lésions qui n’auront pas le temps de se réparer pour certains, il faut aussi souligner que le fait d’avoir un orgasme ( ce qui n’a rien à voir avec l’éjaculation), dans l’amour de sa ou son partenaire, n’a pas le même impact sur la thyroïde, l’éjaculation dans ce cas, rend moins accro, recharge le corps si bien pratiqué,car il a été montré que dans ce cas les hormones n’agissent pas de la même manière que dans la « masturbation » qui vise à l’éjaculation. Mais tout ce qui est cité au dessus ne change rien, l’acte sexuel mal pratiqué (relatif à chacun et à son mode de vie) est très épuisant pour les glandes et donc pour le corps. L’acte sexuel peut être fait sans aller jusqu’à l’éjaculation, les massages , les caresses ect, sont les bienvenues avec sa compagne/son compagnon. C’est une fonction importante de la physiologie et de l’équilibre glandulaire car le massage favorise entre autre la sécrétion de l’ocytocine (hormone du bonheur et de l’amour) mais l’éjaculation à outrance en est tout autrement, elle tend vers la dégénérescence  » catabolisme trop fort » et n’a pour but que la procréation. Sauf cas exceptionnel comme apparemment la pratique du tantrisme ancien, qui aurait des vertus thérapeutiques car c’est l’orgasme qui est visé et répandu dans le corps et non l’éjaculation. Je pense personnellement que cette pratique  n’est pas un leurre, mais qu’elle est très mal maîtrisé à l’heure actuelle, et que même si c’été le cas, elle ne serait pas le « saint Graal ».

Ci-dessous une conférence concernant ce sujet

 https://www.youtube.com/watch?v=aq-lggFLJwo&t=4475s

 

Il est donc libre à chaque personne de prendre ces infos ou de ne pas les prendre et de négliger les faits. Il faut ensuite en assumer les répercutions, pas forcément sentis dans un premier temps, mais qui vont jouer sur l’équilibre et la santé du corps au cours de la vie. Celui qui assume ses choix sans les imposer à d’autre personne, est un être conscient et respectueux.

sources-d-eau

 

 

Quelques sources et livres sur le sujet:

- Dr Jean GAUTIER : « L’Enfant, ce Glandulaire Inconnu » 1961 

- Dr Jean GAUTIER : « Dernieres et Nouvelles sur l’Homme » 1948 

- Dr Jean GAUTIER : « Freud a Menti » Cevic 77 – Préface de Jean du Chazaud 

- Dr Jean GAUTIER : « Revelations sur la Sexualité » Cevic 79  
- Jean PALAISEUL: « Aux frontieres de la Medecine » in « Noir et Blanc » 1957 
- Dr Alexis CARREL: « L’Homme cet Inconnu » 1935 

- Dr Alexis CARREL: « Reflexions sur la conduite de la vie » (posthume) 

 

- Jean du CHAZAUD Le Secret Devoile du Corps et de l’Esprit : L’Action des Glandes endocrines

 - Jean du CHAZAUD Harmonie et Danger de la Sexualite

 

- Dr R. SananesNos Hormones, Nos Emotions: la reponse homeopathique

 

- Jean du Chazaud Ces Glandes qui nous gouvernent (petit traite d’endocrino-psychologie) 

 

- Divers livres d’anatomies sur les glandes endocrines

 

-Mes observations personnelles 

10 Réponses à “Le sexe mal pratiqué est dégénératif, et mal pratiqué qu’est-ce que c’est?”

  1. Le 9 septembre 2017 à 21 h 54 min yoananda a répondu avec... #

    Je confirme la possibilité d’orgasmes sans éjaculer, du corps entier, multiples pour l’homme.
    Pas forcément facile à atteindre d’ailleurs :-) mais ça existe, et ça n’a rien à voir avec l’éjaculation.

  2. Le 9 septembre 2017 à 22 h 25 min yoananda a répondu avec... #

    Très bon article sinon. Fondamental :-)

  3. Le 16 novembre 2017 à 23 h 12 min Pingeot a répondu avec... #

    Atrophie de la génitale interstitielle = homosexualité et pédophilie… si on m’opére de cette génitale ais je des chances de guérir et de redevenir normal ( hétéro )… parce qu être dans le même sac que les pédophiles me dérange beaucoup…

    • Le 17 novembre 2017 à 9 h 39 min physiosciences a répondu avec... #

      le sujet est bien trop vaste pour que je vous donne une réponse comme ça, car je ne connait pas votre « dossier », mais sachez déjà que l’homosexualité n’est pas vraiment une maladie mais plutôt une tendance au déséquilibre de la glande génital interstitiel et que ce n’est pas « mal » et que cette glande ne s’opère pas mais elle peut se métamorphoser avec le système équilios par exemple, qui envoie des courant haute fréquence  » sans danger évidemment » au niveau des glandes pour les dilater et créer un afflux de sang afin de les modifier sur le moyen terme, mais il faudrait voir comment vous vivez votre vie sexuel ect, bref si vous souhaitez en savoir d’avantage n’hésitez pas à prendre rdv pour une consultation, car il y’a vraiment beaucoup à dire et à expliquer.
      Cordialement. je vous souhaite une bonne journée.

  4. Le 12 décembre 2017 à 7 h 16 min Cedric a répondu avec... #

    Bonjour je viens de lire tout l’article et franchement ça me fait peur je me suis masturbé 4 fois par jour avec éjaculation pendant près de 15 ans… Ça peut sembler énorme mais même au bout de la 4e me fois j’avais des quantités pas possibles à évacuer. Mes partenaires ont toujours hallucinées de ma quantité de serment. Cependant à 35ans je commence à comprendre pourquoi je n’ai aucune motivation depuis des année… Est-ce que les dégâts sont réparables ? J’ai cessé de jouirez depuis 10j je suis déjaculation dans une forme très différente. Merci de votre réponse. Cordialement.

    • Le 12 décembre 2017 à 10 h 31 min physiosciences a répondu avec... #

      Bonjour Cedric, alors  » est-ce réparable » ça va dépendre de l’individu, de son tempérament glandulaire  » hormonale » qui dépend de l’équilibre de chaque glane en fonction du mode de vie ( de la constitution inné de la personne et de l’acquis), pour le savoir il faut faire un bilan de vitalité et répondre à toute les questions et faire votre morphologie ( en gros prendre une consultation, j’en donne par appel vidéo ou audio), suite à cela je vous conseillerais.
      la masturbation n’est jamais anodine, surtout mal pratiqué, et l’éjaculation l’est encore moins, éjaculer c’est cramer son capital hormonal ( neuro-glandulaire) ça a un impact sur le système nerveux du sujet et pas des moindre, sur ça façon de penser, de se comporter en société, sa santé ect, je vous encourage à regarder l’interview que j’ai donné en intro sur la chaîne youtube l’esprit viking https://www.youtube.com/watch?v=aq-lggFLJwo&t=4475s dans cette interview je ne donne que les bases et ça ne serait aider qui que ce soit car chaque personne étant différente il faut faire un bilan de vitalité, je précise que la naturopathie que je pratique allias « médecine ancestrale » n’est pas du tout celle prôner partout qui ne vos pas grand chose et qui n’est en rien de la naturopathie mais de la vente de complément alimentaire  » naturothérapie » ( donc pas une médecine comme celle que je pratique), il y’a trois médecine dans le monde  » l’allopathie, l’homéopathie et la naturopathie » l’OMS reconnait la naturopathie que je pratique comme médecine traditionnelle hors la naturothérapie n’est pas une médecine mais un bisness.

      Les outils pour rééquilibrer un corps , système glandulaire, sont nombreux et c’est selon le bilan de vitalité et la morphologie de la personne que le naturopathe vitaliste va pouvoir orienter la personne vers des outils appropriés ( quand je dit outil soyons clair, je ne parle pas forcément d’alimentation ni de complément alimentaire, ça va dépendre sachant que ceux a sont les derniers outils utilisé et pas les plus performants).

      Je suis sur facebook  » sébastien foveau » si vous souhaitez en savoir d’avantage je vous conseil de lire ma page  » consultation » et de prendre un rdv, autrement je ne saurait vous conseiller comme il se doit.
      Je peut seulement vous dire qu’éjaculer fatigue le corps en entier par le biais du système nerveux contrôlé par la thyroïde( glande qui gère le plaisir via la thyroxine) vous ne trouverez pas ça sur le net étant donner que ces découvertes n’ont pas été rendu publique dans les années 1960 pour des raisons de bisnness pharma, bref en tout cas avoir peur rajoute une couche de fatigue je vous conseille d’y remédier au plus vite.

      Cordialement.

  5. Le 12 décembre 2017 à 7 h 18 min Cedric a répondu avec... #

    Bonjour je viens de lire tout l’article et franchement ça me fait peur je me suis masturbé 4 fois par jour avec éjaculation pendant près de 15 ans… Ça peut sembler énorme mais même au bout de la 4e me fois j’avais des quantités pas possibles à évacuer. Mes partenaires ont toujours hallucinées de ma quantité de serment. Cependant à 35ans je commence à comprendre pourquoi je n’ai aucune motivation depuis des année… Est-ce que les dégâts sont réparables ? J’ai cessé de jouire depuis 10j je suis dans une forme très différente. Merci de votre réponse. Cordialement.

  6. Le 6 janvier 2018 à 9 h 02 min Cedric a répondu avec... #

    Merci beaucoup pour cette réponse détaillée. Effectivement il pourrait être utile que je fasse le point. Je trouve extrêmement difficile de canaliser l’attention ailleurs que sur la masturbation étant donné mon passé relatif à cet acte fréquemment pratiqué. Ne pas éjaculer une semaine est déjà un défi monstrueux… j’ai toujours entendu dire qu’il était bon dejaculer pour la prostate… en tout cas j’ai écouté vos vidéos qui me font beaucoup m’interroger. C’est touten sa vie qu’on reagence une fois qu’on change son axe de priorité. En fin dee compte la masturabtion la pornographie qui en est le corollaire doivent être évacué de nos vies. ce sont de vraies actes politiques. Cordialement

    • Le 6 janvier 2018 à 12 h 47 min Foveau Sébastien a répondu avec... #

      Il faut juste trouver un équilibre en fonction de la constitution innée et acquise, propre à chaque individu, un bilan de vitalité s’impose toujours pour celui qui souhaite être conseiller et apprendre comment mettre en place des choses afin de s’équilibrer et surtout les comprendre. Je vous invite à visiter ma page  » prise de consultation » si cela vous intéresse, en gardant à l’esprit que je ne suis pas un sauveur ni un prescripteur mais que je transmet un connaissance et un savoir vivre ancestrale.
      Vous avez entendu dire « qu’il été bon pour la prostate d’éjaculer », mais dans quelle contexte? car cette rumeur est baser sur le cancer de la prostate et sur une étude  » une seule » publier il y’a quelques années qui ne permet absolument pas de conclure que ça préviens le cancer de la prostate, car évidemment ça dépend du degrés d’encrassement humoral local, du tempérament hormonale, du mode de vie, et se masturber n’est ni mal ni bien, et c’est encore moins un médicament miracle.
      Cordialement

  7. Le 6 février 2018 à 10 h 55 min yann a répondu avec... #

    Bonjour,

    Il y a environ 8 ans, j’ai pris conscience des effets dévastateurs de l’éjaculation sur ma santé et mon moral. Au début je n’y croyais pas trop, je pensais que cela venait de moi. Mais je me rappelle d’un week-end ou qui a suivit un vendredi ou je m’étais masturbé 2 fois, et j’étais vraiment pas bien. A partir de là j’ai commencé à me renseigner sur le sujet, et à pratiquer la modération sexuelle, de manière de plus en plus poussée. SI bien qu’aujourd’hui je n’éjacule pas plus de 2 ou 3 fois par mois en moyenne. Mais même à ce rythme, je ressens toujours les effets destructurants de l’éjaculation.
    Ce n’est pas tellement une fatigue que je ressens, je me sens bizarre, un peu comme tendu, faible et fatigué à la fois après un orgasme. J’ai horreur de cette sensation, qui traduit un affaiblissement physique qui me freine dans ma vie car cela sappe mon énergie et ma motivation pour accomplir les choses.
    Si bien que j’en suis venu à décider de ne plus éjaculer du tout, ou alors vraiment une fois tous les 2-3 mois.
    Cependant, j’apprécie la compagnie des femmes et j’aimerai avoir une vie de couple normale mais à chaque fois que j’ai été avec des femmes, je me suis très vite senti affaibli et par conséquent mal à l’aise.
    Je pense qu’il n’y a pas d’autre issues que de réduire son activité sexuelle. Ceci étant, est il envisageable d’avoir une sexualité non éjaculatrice, ou cela relève-t-il plus de l’exploit et du fantasme?
    Dans tous les cas, j’ai pris conscience que je devais arrêter d’éjaculer pour être bien dans mes baskets.

Ajouter votre réponse à yoananda

Lyne70 |
Sleevejess |
Objectif15 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Meditations29
| Anandalife
| Diet moneeyjoe